La détection de température par la pratique

Vous avez réalisé ou vous voulez réaliser un truc impensable avec votre Raspberry Pi ? Cet endroit est pour vous...

Modérateur : Francois

Tobin
Messages : 26
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 09:11

La détection de température par la pratique

Message par Tobin » ven. 8 déc. 2017 13:45

Bonjour les Raspinautes.
Voici mon problème : j'ai un client qui construit 3 laboratoires (de chimie, de biologie et des sciences des aliments). Il voudrais équiper tous ses labos d'un système de protection incendie (détecteurs de fumée, de surpression, de gaz, système automatique d'extinction, etc) plus un détecteur de température. En gros, tout le système doit être automatique. Ça veut dire que quand par exemple la fumée est détectée, le système d'extinction doit automatiquement être enclenché. Jusque là rien de très compliqué.

Le problème se situe au niveau du capteur de température. De mon point de vue (arrêtez moi si je me trompe), il n'y a aucun intérêt à le coupler au système d'extinction. En effet, si la température d'une salle dépasse le seuil requis, on ne pulvérise pas un gaz extincteur, mais on trouve un moyen de refroidir la salle. Du coup son rôle est plus dans la notification au personnel qui prendra alors des mesures, ou dans le meilleur des cas il peut lui-même actionner un/des climatiseur(s) (pas lui mais un microcontrôleur ;) ).

C'est donc dans cette optique que j'ai pensé proposer à mon client un système de monitoring temps réel de la température dans ses labos. En gros les capteurs seront disposés dans chaque labo et connectés à une raspi qui va héberger un petit serveur web, puis à partir d'un dashboard il pourra voir le niveau de température en temps réel. Le système sera en mesure d'envoyer un SMS ET un mail lorsque le seuil critique est atteint et au besoin enclencher un système de refroidissement.

Alors jusque là j'ai fait l'expérience (à très petite échelle) du DS18B20 et du SHT11. Je me demandais donc si pour le besoin évoqué, l'un et l'autre convenaient bien ou si vous connaissez mieux (et professionnel). Autre chose: as-t'on dans la pratique besoin de plus d'un capteur de température par salle ou un seul est amplement suffisant ?

En lisant ce post : https://www.ibm.com/developerworks/comm ... Pi?lang=en, qui m'a fortement inspiré, j'ai noté que certaines cartes SD généraient des erreurs (dépassement de mémoire je suppose) après un certain cycle d'utilisation, obligeant un reboot mensuel de la Rpi. En connaissez vous d'autres qui n'ont pas ce problème ?

Merci d'avance pour vos retours :)

nexen
Raspinaute
Messages : 165
Enregistré le : lun. 29 sept. 2014 13:58

Re: La détection de température par la pratique

Message par nexen » ven. 8 déc. 2017 14:34

Bonjour,

j'adore le ds18b20 et je l'utilise régulièrement mais si tu ne gère pas correctement ta prise de mesure, tu rencontrera des problèmes de données erronées (J'ai plein de valeurs fausses, certes un faible pourcentage ... mais ça arrive)
j'avais lu dans un forum un mec qui prenait 10 mesures, supprimé les 2 plus basses et les 2 plus hautes pour faire la moyenne sur les 6 dernières : c'est un bon principe pour ton projet je pense.

Pour info, tu as aussi le BME280 de chez Bosh qui fait Hum/Temp/Pression et son grand frere le BME680 qui fait En plus les VOC (Ce qui pourrais êre un plus dans ton cas ;) )

Facile à mettre en place et précis.

@+

destroyedlolo
Raspinaute
Messages : 1160
Enregistré le : dim. 10 mai 2015 18:44
Localisation : Dans la campagne à côté d'Annecy
Contact :

Re: La détection de température par la pratique

Message par destroyedlolo » ven. 8 déc. 2017 18:52

Salut,
Tobin a écrit : C'est donc dans cette optique que j'ai pensé proposer à mon client un système de monitoring temps réel de la température dans ses labos. En gros les capteurs seront disposés dans chaque labo et connectés à une raspi qui va héberger un petit serveur web, puis à partir d'un dashboard il pourra voir le niveau de température en temps réel. Le système sera en mesure d'envoyer un SMS ET un mail lorsque le seuil critique est atteint et au besoin enclencher un système de refroidissement.
Mouai, t'es en train de réinventé un système de domotique. Je te conseille donc de voir de ce coté la.
Tobin a écrit :En lisant ce post : https://www.ibm.com/developerworks/comm ... Pi?lang=en, qui m'a fortement inspiré, j'ai noté que certaines cartes SD généraient des erreurs (dépassement de mémoire je suppose) après un certain cycle d'utilisation, obligeant un reboot mensuel de la Rpi. En connaissez vous d'autres qui n'ont pas ce problème ?
Les SD, comme tout stockage flash, supporte un nombre réduit d'écriture pas cellule. Une fois que la cellule est morte, une carte de qualité est sensé utiliser de manière transparente une autre cellule.
Sinon, le rPI est connu pour "bouffer de la SD" ; à la base, c'est le même problème et le PI n'y est pas pour grand chose : c'est surtout que les distributions utilisées sont mal configurées (genre SWAP activée, genre création de fichiers temporaire sur la SD, ...) ou encore que c'est l'utilisateur qui n'a pas tenu compte de ce parametre. Par exemple, sauf à s’assoir sur les mécanismes de sécurité de cohérence, une BDD n'a strictement rien a faire sur une SD.


Salut nexen,
nexen a écrit :j'adore le ds18b20 et je l'utilise régulièrement mais si tu ne gère pas correctement ta prise de mesure, tu rencontrera des problèmes de données erronées (J'ai plein de valeurs fausses, certes un faible pourcentage ... mais ça arrive)
j'avais lu dans un forum un mec qui prenait 10 mesures, supprimé les 2 plus basses et les 2 plus hautes pour faire la moyenne sur les 6 dernières : c'est un bon principe pour ton projet je pense.
Surpris je suis ;)
J'ai fait des tests de stresses sur des 18b20 et je n'ai obtenu qu'une dispersion très faible (largement en dessous de 0.1°C), et les erreurs entres sondes est lui-même très faible (<0.2°C) mais surtout constant, justement parce que peu de dispersion. Les 28EA00 sont cependant un peu moins précises mais restent cependant largement acceptables.
...
J'utilise une petite 20e de 18b20 et 3 ou 4 DS18B20 et en 3 ans, je n'ai jamais eu de température aberrante ... a une exception : la sonde la plus éloignées de mon bus qui me renvoie parfois des températures de 85°C, indiquant un reset, généralement due à une alimentation faiblarde ... sur un bus d'une 50e de mètres, ça n'est pas vraiment étonnant.

A+
  • BananaPI : Gentoo, disque SATA de 2 To
  • Domotique : 1-wire, TéléInfo, Tablette passée sous Gentoo, ESP8266
  • Multimedia par DNLA
  • Et pleins d'idées ... et bien sûr, pas assez de temps.
Un descriptif de ma domotique 100% fait maison.

spourre
Raspinaute
Messages : 718
Enregistré le : lun. 22 déc. 2014 16:50
Localisation : 67380 LINGOLSHEIM

Re: La détection de température par la pratique

Message par spourre » ven. 8 déc. 2017 19:42

Bonjour,

Avant de parler technique, je souhaite rappeler qu'un système de détection et d'alarme incendie, depuis juillet 2013, doit répondre à la norme EN54 et être homologué..
J'avais déjà soulevé cet problématique pour un projet d'alarme incendie domestique en soulignant que l'assurance pourrait exiger cette certification ou se dégager en cas de sinistre. Le posteur l'avait mal pris et claqué la porte (fictive) du forum.
Dans votre cas, c'est encore plus problématique. Un laboratoire contient et manipule des produits hautement toxiques et/ou inflammables. Il s’agit d'une activité professionnelle et vous-mêmes, êtes un professionnel. Cela implique donc une obligation de conseils et de résultats. Soumettre un produit à l'homologation peut être très coûteux, surtout si vous ne le diffusez pas en masse.
Avant de vous lancer, vous devriez consulter votre assurance (ou votre conseil juridique) et/ou celle de votre client.
Si votre structure n'a pas les reins assez solide, vous devriez vous orienter vers un SSI existant , homologué, reconnu par l'assurance (SICLI par exemple).
Votre supervision viendrait "en doublon" pour apporter une supervision qui ne serait pas intégrée. Une camera NoIR pourrait permettre une vision nocturne des points chauds (attention à l'aspect légal d'information des salariés en cas d'une surveillance vidéo).

Sylvain

Tobin
Messages : 26
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 09:11

Re: La détection de température par la pratique

Message par Tobin » dim. 10 déc. 2017 21:47

Bonsoir,
nexen a écrit : Pour info, tu as aussi le BME280 de chez Bosh qui fait Hum/Temp/Pression et son grand frere le BME680 qui fait En plus les VOC (Ce qui pourrais êre un plus dans ton cas ;) )
Merci nexen pour le tuyau, le BME280 est en effet très pratique et facile à mettre en place, même si d'après ce que j'ai lu ici et là, certains ont rencontré quelques difficultés (valeurs constantes, erronées, ...)
destroyedlolo a écrit : Les SD, comme tout stockage flash, supporte un nombre réduit d'écriture pas cellule. Une fois que la cellule est morte, une carte de qualité est sensé utiliser de manière transparente une autre cellule.
Sinon, le rPI est connu pour "bouffer de la SD" ; à la base, c'est le même problème et le PI n'y est pas pour grand chose : c'est surtout que les distributions utilisées sont mal configurées (genre SWAP activée, genre création de fichiers temporaire sur la SD, ...) ou encore que c'est l'utilisateur qui n'a pas tenu compte de ce parametre. Par exemple, sauf à s’assoir sur les mécanismes de sécurité de cohérence, une BDD n'a strictement rien a faire sur une SD.
Merci pour l'explication, mais une question tout de même : dans ce cas quel effet aura le reboot ?
Spourre a écrit :Dans votre cas, c'est encore plus problématique. Un laboratoire contient et manipule des produits hautement toxiques et/ou inflammables. Il s’agit d'une activité professionnelle et vous-mêmes, êtes un professionnel. Cela implique donc une obligation de conseils et de résultats. Soumettre un produit à l'homologation peut être très coûteux, surtout si vous ne le diffusez pas en masse.
Avant de vous lancer, vous devriez consulter votre assurance (ou votre conseil juridique) et/ou celle de votre client.
Si votre structure n'a pas les reins assez solide, vous devriez vous orienter vers un SSI existant , homologué, reconnu par l'assurance (SICLI par exemple).
Votre supervision viendrait "en doublon" pour apporter une supervision qui ne serait pas intégrée. Une camera NoIR pourrait permettre une vision nocturne des points chauds (attention à l'aspect légal d'information des salariés en cas d'une surveillance vidéo).
Merci spourre pour ces précieuses informations. La boîte pour laquelle je bosse (depuis 1 mois seulement, donc "professionnel" c'est un peu tôt :D ) distribue officiellement le matériel anti incendie de grandes maisons. Je suppose donc que dans notre cas soumettre nos produits à l'homologation ne serai pas nécessaire parce que la norme EN 54 s'applique aux fabricants et importateurs des systèmes anti incendie (https://fr.m.wikipedia.org/wiki/EN_54). Fin, si j'ai bien compris !

À+

destroyedlolo
Raspinaute
Messages : 1160
Enregistré le : dim. 10 mai 2015 18:44
Localisation : Dans la campagne à côté d'Annecy
Contact :

Re: La détection de température par la pratique

Message par destroyedlolo » dim. 10 déc. 2017 22:54

A reparer ce qui peut l'être ... mais les données corrompues sont définitivement perdues.
  • BananaPI : Gentoo, disque SATA de 2 To
  • Domotique : 1-wire, TéléInfo, Tablette passée sous Gentoo, ESP8266
  • Multimedia par DNLA
  • Et pleins d'idées ... et bien sûr, pas assez de temps.
Un descriptif de ma domotique 100% fait maison.

spourre
Raspinaute
Messages : 718
Enregistré le : lun. 22 déc. 2014 16:50
Localisation : 67380 LINGOLSHEIM

Re: La détection de température par la pratique

Message par spourre » dim. 10 déc. 2017 23:27

Tobin a écrit :Bonsoir,

...
Fin, si j'ai bien compris !
...
C'est effectivement une très bonne question :twisted:

Sylvain

Tobin
Messages : 26
Enregistré le : mer. 23 nov. 2016 09:11

Re: La détection de température par la pratique

Message par Tobin » lun. 11 déc. 2017 20:15

Merci pour vos réponses @destroyedlolo, @spourre.

Mais que dites-vous de la disposition des capteurs ? Combien par local? La température ambiante est-elle partout la même (ce dont je ne suis pas certain)? Si non comment identifier la(les) zone(s) idéal(es) pour placer le/les capteur(s)?

destroyedlolo
Raspinaute
Messages : 1160
Enregistré le : dim. 10 mai 2015 18:44
Localisation : Dans la campagne à côté d'Annecy
Contact :

Re: La détection de température par la pratique

Message par destroyedlolo » lun. 11 déc. 2017 20:44

Tobin a écrit :Mais que dites-vous de la disposition des capteurs ? Combien par local?
J'ai essayé de faire un petit bla bla sur ma propre expérience (en italique ci dessous).
Tobin a écrit :La température ambiante est-elle partout la même ?
Généralement non & ca dépend principalement des sources de chauffages : un chauffage au sol ou une clim réversible soufflante sont généralement mieux pour avoir une température homogène plutot qu'une source ponctuelle (cheminée et chauffage électrique radian dans mon cas), mais aussi de l'exposition d'éventuelles fenêtres. Dans les pièces confinées, le facteur humain joue beaucoup (ma seule présence arrive à faire montée de 2 ou 3 degrés un de mes grenier), idem avec les appareils comme les ordinateurs qui chauffent BEAUCOUP (à nouveau 2 à 3 degrés de différence à proximité de mon PC dans le bureau, et une sonde située 2 mètres plus loin).

Donc ???? Ben l'idéal, c'est de tester en situation avec une activité normale en mettant plusieurs sondes ou avec une caméra thermique.
Généralement je (donc ca n'est que de mon point de vue :) ), ne met qu'une seule sonde que j'essaie de placer soit au centre, soit à l'endroits où sont le plus souvent les gens. Une seule sonde aussi pour les grandes pieces sans activité ni circulation d'aire (garage).
Par contre, dans mon salon d'une 40e de m2, en longueur, je vais en mettre une a chaque extrémité ... simplement car la cheminée ne chauffe surtout que d'un coté ... et en plus, c'est un peu bidon car la chaleur rayonnante du feu n'est que peu prise en compte.

A nouveau, ce n'est qu'empirique, d'autres auront peut-être une vision plus scientifique :) Perso, j'ai tenté, mais il y a tellement de paramètres extérieurs, sur lesquels on a aucune prises voir même aucun moyen de mesure ... que j'ai laissé tomber.
  • BananaPI : Gentoo, disque SATA de 2 To
  • Domotique : 1-wire, TéléInfo, Tablette passée sous Gentoo, ESP8266
  • Multimedia par DNLA
  • Et pleins d'idées ... et bien sûr, pas assez de temps.
Un descriptif de ma domotique 100% fait maison.

spourre
Raspinaute
Messages : 718
Enregistré le : lun. 22 déc. 2014 16:50
Localisation : 67380 LINGOLSHEIM

Re: La détection de température par la pratique

Message par spourre » mar. 12 déc. 2017 00:43

Tobin a écrit :Merci pour vos réponses @destroyedlolo, @spourre.

Mais que dites-vous de la disposition des capteurs ? Combien par local? La température ambiante est-elle partout la même (ce dont je ne suis pas certain)? Si non comment identifier la(les) zone(s) idéal(es) pour placer le/les capteur(s)?
Ce que j'écris n'engage que moi mais si je veux bien donner bénévolement un conseil technique sur un point particulier, je ne suis pas là pour faire votre travail.
Je maintiens que vous, ou votre boîte, êtes des professionnels. Cela implique un niveau d'expertise et de compétences et donc de responsabilités.

Ici, c'est un forum d'amateurs (au sens noble) et la domotique n'a rien à voir avec la sécurité incendie d'un laboratoire.
Même si Wikipedia est une source suffisante pour la plupart des gens, elle ne constitue pas la référence opposable en cas de procès . Pour les professionnels, il y a des normes qui font souvent l’objet d’un accès payant.
Je pense que la sécurité d'un laboratoire (selon sa classification) doit être parfaitement définie.
Au minimum, posez-vous les bonnes questions et rédigez un cahier des charges qui devra être validé par votre client:
Un laboratoire n'est pas un appartement et la température n'y sera pas homogènes:
- certaines réactions exothermiques peuvent se pratiquer sous hotte
- il peut y avoir des flammes (bec bunsen par exemple).
- Où sont stockés les réactifs inflammables
- y-a-t-il un faux plancher (incendie électrique possible)

Voila seulement quelques pistes, à vous (ou votre chef de projet) de bosser et de faire le boulot pour lequel vous êtes payés. Personne ne le fera à votre place.

Sylvain

Répondre

Retourner vers « Utilisateurs avancés »