Eclairage marches d'escaliers

Parce que les applications du Raspberry Pi sont illimités...

Modérateur : Francois

edgard
Messages : 18
Enregistré le : dim. 22 janv. 2017 11:08

Re: Eclairage marches d'escaliers

Message par edgard » jeu. 2 févr. 2017 19:24

J'ai un schémas qui pourrait te convenir mais à modifier car il contient que 10 sorties... 12v 50w ...
electronique_12_.gif
electronique_12_.gif (111.51 Kio) Vu 1420 fois

Bud Spencer
Raspinaute
Messages : 504
Enregistré le : lun. 15 août 2016 21:38

Re: Eclairage marches d'escaliers

Message par Bud Spencer » jeu. 2 févr. 2017 21:41

wow ... la t'es sur que ca va pas griller :lol:

2 x ULN2803 suffiraient et tu aurais 16 lignes en entrée ttl capable d'alimenter tes rampes de leds (@domi largement suffisant si tu margeais haut avec 5w). En fait, techniquemnt c'est juste à peu près l'équivalent du crobard ci-dessus, mais contenu dans des petits boitiers dil 18 pin (8 i->o par composant) sauf que les transistors internes ne sont pas des mosfets mais des montages Darlington (ce qui dans votre ce cas d'usage ne change pas grands chose). Coté cout moins de 1€ pièce, donc a ce prix la on peut même se permettre d'en griller 2 ou 3 en expérimentant :lol: . Ceci dit, il y eu un temps ou je les achetais par lot de cinquante (de mémoire ~30cts pièces HT) et je ne me souvient pas en avoir grillé un seul.

Pour aller plus loin, faire précéder les ULNs par un Expander genre MCP23S17 ou MCP23017. Du coup l'interface devient standard SPI ou I2C et ca peu ensuite être piloté avec une simple liaison de 4 ou 5 fils indifféremment depuis n'importe quelle carte ou uC (PI, Arduino, ESP, Pic, Atmega, centrale nucléaire ....) . Moyennant un petit étage supplémentaire très simple à réaliser, ca peut aussi être piloté direct en série à partir de n'importe quel périf. rs232 ou l'usb d'un pc. Ajoutons aussi l'avantage d'un courant infime tiré sur l'uC, la simplicité de mise en œuvre d'une isolation galvanique de l'ensemble si besoin, des performances beaucoup plus élevées que la gestion indépendante de gpio indépendante (surtout en spi) et une programmation simplifié du fait de l'adressage direct de toute les i/o en même temps

http://courses.cs.washington.edu/course ... asheet.pdf
http://ww1.microchip.com/downloads/en/D ... 21952b.pdf

Vu que tu me le demande Edgard, si j'avais à réaliser le même projet que vous (malheureusement j'ai une maison de plein pied, donc pas d'escalier :( ),je partirais sans doute sur un pic genre 16f873 (dil 28 pin et j'en ais plein mes tiroirs) pour un interfaçage série ou un esp si besoin d'interfaçage wifi. Le tout suivi d'une paire d'UNL2803 en drivers comme indiqué plus haut. Taille du montage <10cm² connectique incluse et une consommation au repos dérisoire ;)
Le premier ennemi de la connaissance n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance (S. Hawking).

edgard
Messages : 18
Enregistré le : dim. 22 janv. 2017 11:08

Re: Eclairage marches d'escaliers

Message par edgard » jeu. 2 févr. 2017 23:38

Bud Spencer
tu m'intéresse car à la base je voulais utilisé un pic , mais n ayant aucune formation en électronique j'ai un niveau de bon bidouilleur et aucun matériel pour programmer un pic c'est pour cela que j'ai récupéré un schéma que j'ai modifié et essayer d'adapter avec ce qui m'est accessible.Rpi ou arduino...
A la base je suis technicien el de maintenance, donc en prog automate / robot / vissage...

Si tu as un schémas de base ou quelque chose ?

edgard
Messages : 18
Enregistré le : dim. 22 janv. 2017 11:08

Re: Eclairage marches d'escaliers

Message par edgard » ven. 3 févr. 2017 00:05

ULN2803 :0,34
MCP23S17:1,40 chez reichelt.de

Bud Spencer
Raspinaute
Messages : 504
Enregistré le : lun. 15 août 2016 21:38

Re: Eclairage marches d'escaliers

Message par Bud Spencer » ven. 3 févr. 2017 13:56

Pour moi les PIC restent des indispensables. Soit en cœur de projet ou alors en interface intelligente autour d’autres systèmes (comme le PI par exemple). On peut tout faire (ou presque) avec un PIC et c’est d’une fiabilité impressionnante. J’ai des montages qui tourne h24 depuis plus de 10 ans et qui n’ont été rebooté que de très rare fois par des coupures de courant. Pour exemple tout bête, un détecteur de présence pour l’éclairage des toilettes qui prend en compte le besoin d’allumer ou pas en fonction de la luminosité et que j’ai fait en 2005 et qui fonctionne encore. D’ailleurs ça fonctionne tellement bien qu’aux derniers travaux de rafraichissement de cette pièce, l’interrupteur qui ne servait jamais a été supprimé.
Pour la programmation, j’aime bien encore me palucher les petits projets en assembleur depuis un éditeur de texte et un vieux compilateur ldc que l’on ne trouve plus mais que j’aime bien (ca entretien mon neurone). Mais l'assembleur n'est pas une obligation. Un PIC, ça se programme dans tous les langages et les compilateurs/IDE/Simulateur ne manque pas (C,C++,Basic,Pascal ….) . L’outil le plus connu et sans doute le plus efficace est MPLAB de Microship. Coté hard, j’utilise le même programmeur depuis toujours un simple JDM série qui me permet de passer pratiquement tous les pic de 10 à 18 et pour le transfert, un vieux winpic800 sur mon portable ou picpgm sur le gros pc. Coté doc, le net fourmille d’exemple et de cours.
Pas besoin d’être vraiment électronicien pour programmer un pic, par contre ca impose un peu de connaissance en algèbre booléenne et une maitrise des méthodes de comptage en base autre que 10. Après, il suffit de travailler avec la datasheet du composant sous le coude pour avoir les infos sur ses registres et d’avoir une vision très cartésienne du projet. Quand on programme pour un ordinateur, on peut avoir des tas de chose qui peuvent altérer le fonctionnement même si le programme est très bien fait (version d’api, de lib, de hardware …). Avec un pic et un une programmation bas niveau ces problèmes n’existent pas. Si c’est bien fait, ça marche comme ça doit quoi qu’il arrive et si ça plante ou ne fonctionne pas, c’est que c’est mal programmé.
Les pic les plus simple à aborder sont je pense les 12Fxxx et 16Fxxx. Ils sont peu chers et compatible avec la plupart des compilos. Mes modèles favoris sont le 12F629, 16F876 et 16F877.
Si l’aventure te tente, n’hésites pas, tu ne le regretteras pas. Le net fourmille de doc et de cours sur le sujet à tous les niveaux. Ensuite tu choisis ton outil de développement et ton langage et une fois que tu commenceras à maitriser ces petites bêtes, tu ne pourras plus t’en passer, même pour des projets à base de PI ;)
Le premier ennemi de la connaissance n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance (S. Hawking).

edgard
Messages : 18
Enregistré le : dim. 22 janv. 2017 11:08

Re: Eclairage marches d'escaliers

Message par edgard » ven. 3 févr. 2017 19:35

Wow compliqué tout ça...

edgard
Messages : 18
Enregistré le : dim. 22 janv. 2017 11:08

Re: Eclairage marches d'escaliers

Message par edgard » ven. 3 févr. 2017 19:44

Et si pour faire simple un arduino nano ou micro ou un Rpi zero combiné à 2 uln2803 et 3 PIR ça fonctionnerait?
Il faudrait rajouter un pilotage pour l'alim 12v?

Bud Spencer
Raspinaute
Messages : 504
Enregistré le : lun. 15 août 2016 21:38

Re: Eclairage marches d'escaliers

Message par Bud Spencer » sam. 4 févr. 2017 11:25

edgard a écrit :Wow compliqué tout ça...
C’est ce que disent tous les gens à qui on parle de microcontrôleur. Pourtant, si on revient 10 ou 15 années en arrière, quand il ni avait pas toute ces carte ‘facile’, tous les hobbistes programmaient des pic ou des atmega avec succès.
edgard a écrit :Et si pour faire simple un arduino nano ou micro ou un Rpi zero combiné à 2 uln2803 et 3 PIR ça fonctionnerait? Il faudrait rajouter un pilotage pour l'alim 12v?

Bien sûr que ça peut le faire. Le projet de domi en est l’exemple type. Si tu as assez d’I/O sur ton arduino ou ton pi pour ce que tu veux faire je ne vois pas où ça pourrait coincer. En comparaison, les ULN remplacent justes les relais. Pour l’alimentation, si tu commences à alimenter ton pi par un bloc 5v usb et que tu ajoutes une alimentation pour le 12v pour le reste, tu te simplifies l’existence mais tu rajoutes une couche d’incohérence à ton montage. La logique voudrait qu’il ni ait qu’une alim. 12v avec une régulation 5v (ou 3.3) pour le contrôleur.
Le premier ennemi de la connaissance n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance (S. Hawking).

domi
Administrateur
Messages : 2494
Enregistré le : mer. 17 sept. 2014 18:12
Localisation : Seine et Marne

Re: Eclairage marches d'escaliers

Message par domi » sam. 4 févr. 2017 17:39

Bonjour,

Voici un exemple de schéma ou est seulement représenté deux rubans LED, simulés par le dessin d'une LED.
Bud Spencer, peux tu me confirmer que dans ce cas j'aurai bien mon ruban LED alimenté en 12V ?
Y a t'il besoin d'autre composant (en dehors des douze autres rubans :-) ?
En sortie du ULN2803 c'est bien le négatif ?
Dans le schéma, le Nano est alimenté comme c'est le cas actuellement via la broche VIN, qui accepte de 7 à 12V.
Escalier_schéma.png
Escalier_schéma.png (63.43 Kio) Vu 1358 fois

Bud Spencer
Raspinaute
Messages : 504
Enregistré le : lun. 15 août 2016 21:38

Re: Eclairage marches d'escaliers

Message par Bud Spencer » sam. 4 févr. 2017 19:44

Avant de te répondre, j'ai une question à te poser parce que la tu me mets le doute sur un détails.
Tu dis que ton montage pompe ~400mA (5w sous 12v), mais c'est global ou par sortie ?
Le premier ennemi de la connaissance n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance (S. Hawking).

Répondre

Retourner vers « Et tout le reste »